Anne-Cécile Lautridou
Naturopathe holistique à Vannes

Fertilité et perturbateurs endocriniens.

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS, additifs alimentaires et impact sur la fertilité :

Depuis plusieurs années, le terme de perturbateur endocrinien est évoqué dans la plupart des médias et son emploi dans le vocabulaire courant s’est démocratiser. Si ces perturbateurs endocriniens semblent présents partout, il existe des moyens assez simples pour en éviter un certains nombre, notamment en faisant attention à notre alimentation.

Qu’est ce qu’un perturbateur endocrinien ?

L’OMS en donne la définition suivante : "Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)- populations".

Un perturbateur endocrinien va altérer le bon fonctionnement d’une glande et des hormones avec lesquelles elle communique et travaille. Les glandes endocrines sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain ainsi qu’à la survie de l’homme.

Selon l’ANSES, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, les perturbateurs endocriniens potentiels peuvent interférer avec toutes les grandes fonctions des organismes vivants : croissance, reproduction, développement du fœtus, comportement, nutrition, métabolisme, système nerveux…Des études récentes montrent que les perturbateurs endocriniens peuvent également avoir d’autres effets, comme des effets métaboliques, neuro-développementaux ou immunitaires[1].

 

Les additifs alimentaires :

Le but de cet article n’est pas d’être alarmiste, mais de mettre en lumière le fait que certaines habitudes, notamment en ce qui concerne vos habitudes alimentaires, peuvent changer la donne, pour vous et vos enfants.

Tout d’abord, lorsque vous faites vos courses, si l’étiquette du produit que vous achetez est à rallonge, laissez le où il est. En effet, un produit dont on ne connait quasiment pas la composition et qui possède plus de 5 ingrédients peut être classé dans ce que l’on appelle les aliments transformés, voir ultra transformés, et donc, bourrés d’additifs alimentaires, qui sont souvent des perturbateurs endocriniens.

Pour cet article, je m’appuie sur l’ouvrage d’Anne-Laure Denans et des journalistes scientifiques du site LaNutrition.fr, « Le nouveau guide des additifs », Thierry Souccar éditions.

De nombreux additifs alimentaires sont disséminés dans les produits alimentaires industriels. Cela permet de rendre ces produits plus attrayants, comme avec le jambon rose aux nitrites, de jouer avec les goûts, les couleurs, les textures, la durée de conservation, et tout cela à moindre coût bien sur.

Je vais ici uniquement vous orienter sur les principales familles d’additifs, SACHANT QUE L’IDEAL EST DE SUPPRIMER tout ces additifs de votre alimentation. Tous ne sont pas classés comme dangereux, mais par principe de précaution…

E 100 : Les colorants

E 200 : Les conservateurs

E 300 : Les antioxydants

E 400 : Les agents de textures

E 500 : Les anti-agglomérants

E 600 : Les exhausteurs de goûts

E 900 : Les édulcorants

A partir de 1000 on retrouve des substances ayant différents usages.

 

Le lien entre perturbateur endocrinien et fertilité :

Il est aujourd’hui difficile de nier l’impact des perturbateurs endocriniens sur la fertilité de l’homme et de la femme.

Les perturbateurs endocriniens miment les effets des hormones, en se comportant comme des œstrogènes et des anti-androgènes, et viennent  dérégler la communication entre glandes et hormones, rendant difficile la conception.

 Les perturbateurs endocriniens engendrent également une baisse de la qualité du sperme et le syndrome de dysgénésie testiculaire.

Voici une liste non exhaustive des additifs à éviter pendant la grosses et l’allaitement :

E127, E173, E214, E215, E218, E 219, E284, E285, E310, E311, E312, E319, E320, E321, E520, E521, E522, E523, E541, E554, E555, E556, E559, E 620, E621, E622, E623, E624, E625.

Quand vous êtes en désir d’enfant, tenter d’évincer au maximum les PE en pré-conception, et bien sur pendant la grossesse ainsi qu’en période d’allaitement.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de L'Omnes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.